Lionel Groult

Date de naissance : 18 Août 1960
Profession : Educateur sportif
Salarié de l’association Les Amis du Monde

Passion : Parcourir le monde à la rencontre des autres
Sport : Le Vélo

PORTRAIT :

Lionel n’a pas toujours été le sportif que l’on connaît.
Jusqu’à l’âge de 20 ans, un dérèglement hormonal le plonge dans une obésité croissante (152 kg) et en fait la risée de ses petits camarades.

Son enfance sera bercée par la moquerie, la souffrance et un sentiment de révolte. L’amour et la foi de sa mère seront son seul réconfort. Vers l’âge de 20 ans, il commence par perdre du poids, se met au footing et à la musculation. Deux ans après, il fait le marathon de Caen en 6 H 15’. Son ossature lourde est peu propice au footing. C’est en 1982 qu’il achète son premier vélo et entame sa reconstruction.

La métamorphose est lancée. Très vite, son corps se sculpte. Il prend conscience de son potentiel et ses performances ne cessent de s’améliorer. Il est fait pour le vélo, sa voie est toute tracée, il va parcourir le monde. En 1994, après une quinzaine d’années de raids solitaires qui vont l’emmener dans plus de 48 pays et lui faire parcourir plus de 400.000 Km à vélo, il décide de faire partager sa passion à des jeunes. à qui il donne autant qu’il a reçu de certains éducateurs, famille et amis : sa maman, Momo, Brigitte, Dominique, Françoise, Ariane, Jean-Charles, Jean-Paul et Hervé, grâce à leur confiance, à leur accueil, leur patience et une confiance retrouvée.

C’est tout cela qu’il veut transmettre :

«Quand on veut faire partager son expérience, la passion de son sport, donner le meilleur de soi-même pour les autres, on retrouve une envie de se battre et on est plus fort pour continuer sa route. Le vélo permet tout cela.»

C’est parti pour la Route 66, une aventure durant laquelle il va connaître l’horreur. À Oklahoma City, un chauffard le fauche et s’en suivront deux années d’hospitalisation et un statut d’invalide partiel. Les expertises médicales et les plaques qui sont pour toujours vissées dans son dos sont synonymes d’arrêt du sport. Lionel décide, avec le seul soutien de son chirurgien Fabrice Duparc et de son médecin du sport Didier Polin, et malgré les risques, de remonter sur un vélo ; il ressort encore plus fort de cette épreuve. Il y aura 18 mois de rééducation et d’efforts et une rencontre au Sénégal pendant sa convalescence.
Dans l’avion du retour, il écrit « ROUES LIBRES SUR L’AFRIQUE 1″

C’est parti pour une autre aventure, non plus en solitaire mais en groupe, son slogan est : « Donner le meilleur de soi-même pour les autres ».
Avec l’association Les Amis du Monde, ils ont organisé 10 raids dans une quarantaine de pays et ont réalisé une vingtaine d’opérations d’entraide.

Une réflexion au sujet de « Lionel Groult »

Les commentaires sont fermés.